MASTER Psychologie
Parcours : Psychologie clinique en thérapie comportementale et cognitive

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :120
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme


Objectifs du programme

Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) sont des thérapies empiriquement validées dans une large gamme de troubles psychologiques. A ce titre, elles sont indiquées, seules ou en association avec les traitements médicamenteux, dans de nombreux troubles mentaux comme :
  • les troubles anxieux (troubles paniques, phobies, anxiété sociale, stress post-traumatique, etc.)
  • les troubles de l’humeur (dépression, trouble bipolaire)
  • les addictions (alcool, tabac, drogues, jeu pathologique, etc.) et les troubles du comportement alimentaire
  • les troubles de la personnalité
  • les troubles du neurodéveloppement (TDAH, troubles du spectre de l’autisme)
  • la schizophrénie

Basées sur les théories de l’apprentissage, elles se centrent sur l’ici et maintenant tout en s’inscrivant dans une lecture holistique de l’histoire de la personne. En partant du postulat qu’à chaque réaction comportementale précise est liée une pensée et un état émotionnel précis (cognitions), cette approche pragmatique demande une participation active du patient pour :
  • dans un premier temps, observer, avec la collaboration du thérapeute, les comportements, pensées et réactions émotionnelles qui posent problème dans la vie quotidienne du sujet : c’est la phase d’analyse fonctionnelle ou conceptualisation du cas.
  • dans un deuxième temps, évaluer les processus qui doivent être ciblés prioritairement pour engendrer le changement souhaité par le patient : c’est la phase de contrat thérapeutique.
  • dans un troisième temps, appliquer les outils stratégiques issus de la psychologie expérimentale pour atteindre les objectifs : il s’agit par exemple d’affronter les situations redoutées (exposition) ou d’apprendre de nouvelles stratégies pour appréhender différemment les situations sources de souffrance.
L’efficacité des TCC a été évaluée dans de nombreuses études et méta-analyses : il s’agit de la psychothérapie ayant le niveau de preuve le plus élevé à l’heure actuelle dans des contextes psychopathologiques très variés. C’est pourquoi cette approche psychothérapique suscite un intérêt de plus en plus important chez les psychologues.
Avec l’approche comportementale et cognitive, le psychologue peut aider son patient à résoudre un problème de stress, d’insomnie, d’anxiété ou de dépression et à mieux gérer le traitement d’une douleur ou d’un trouble somatique fonctionnel, et ce dans un délai relativement bref. La qualité de la relation est aspect essentiel dans cette démarche : dans les TCC, la collaboration active du patient est obtenue par la capacité du thérapeute à être clair et précis dans les informations partagées, mais aussi empathique, chaleureux et capable de susciter la motivation du patient.


Une efficacité vérifiée
Les TCC ne résolvent pas tous les problèmes rencontrés en psychopathologie clinique, mais elles ont fait la preuve d’une efficacité supérieure dans un certain nombre de troubles, efficacité vérifiée par de nombreuses études contrôlées. Il est en particulier important de souligner que ce type de psychothérapie repose sur une validation des résultats par une démarche scientifique, ce qui place les TCC au même rang que les traitements biologiques. En effet, l’inflation des traitements pharmacologiques est patente dans notre pays alors que les psychothérapies sont insuffisamment développées, en particulier les psychothérapies validées empiriquement. Les TCC sont associées à une meilleure pérennité des effets recherchés par les patients qui se traduit parallèlement par la diminution voire l’arrêt des traitements médicamenteux dans certains contextes. Un rapport de l’INSERM (2004) a accrédité l’ef ficacité des TCC dans la plupart des psychopathologies auxquelles elles s’adressent.

Objectif de la formation

L’objectif de cette spécialité est de former des psychologues pouvant intervenir à différents niveaux institutionnels ou associatifs dans un contexte de psychothérapie individuelle, de couple ou groupale dans le domaine des TCC. La palette d’enseignements très large ainsi que les lieux de stage diversifiés proposés dans le cadre de cette spécialité permettront aux candidats à la formation d’acquérir de solides compétences à la fois en termes de clinique mais également de recherche en TCC.

Les enseignements intègrent les connaissances issues de la recherche clinique en TCC et s’appliquent tant dans des contextes transdiagnostiques que dans des cadres diagnostiques précis tels que les troubles anxieux, les troubles de l’humeur (dépression et trouble bipolaire), les troubles de la personnalité, les troubles du spectre de l’autisme (TSA), trouble déficit de l’attention-hyperactivité (TDA/H), les troubles du comportement alimentaire, l’addiction, l’insomnie, le traitement des douleurs chroniques et les troubles psychotiques. Les psychologues formés pourront ainsi mener des thérapies renseignées par la recherche empirique et la conceptualisation du cas du patient. La formation leur offrira par ailleurs un socle théorique et pratique solide dans les TCC de 3ème vague (thérapie comportementale dialectique ou DBT, thérapie d’acceptation et engagement ou ACT et thérapie fondée sur la compassion).

Il s’agit donc de :
  • Former des psychologues disposant des moyens théoriques, méthodologiques et pratiques leur permettant d’exercer les TCC dans le domaine de la santé, du handicap et de l’éducation.
  • Leur faire acquérir la capacité à déterminer les indications, d’établir et de mettre en œuvre un programme de développement de la thérapeutique et d’en évaluer les ré sultats.
  • Leur transmettre les connaissances nécessaires à la coordination des différents dispositifs d’aide qui peuvent être entrepris dans le cadre de l’accompagnement global des patients et de leur famille.
  • Les former à la recherche dans le domaine des TCC dans le but de faire évoluer les concepts théoriques et leur modalité d’application clinique.


Objectifs en termes de connaissances scientifiques à acquérir (orientations scientifiques de la formation)

Les orientations scientifiques de la formation visent la connaissance des grands courants actuellement développés au sein de la communauté scientifique dans le domaine des TCC. Spécifiquement, il s’agit d’acquérir des connaissances solides en psychopathologie cognitive et savoir mener des recherches empiriques en psychothérapie. La 3ème vague des TCC, et en particulier l’étude de la dysrégulation émotionnelle dans de nombreuses psychopathologies, consiste en l’un des objets de recherche privilégiés dans le cadre de la formation.
Une place importante sera accordée à la thérapie comportementale dialectique, la thérapie fondée sur la compassion et, plus globalement, les approches basées sur le Mindfulness. L’objectif est ici de développer les connaissances scientifiques sur les processus thérapeutiques et psychopathologiques ciblés et de pouvoir développer ces thérapies et la recherche en psychothérapie au niveau régional, national et international.
Grâce à l’adossement Recherche au Laboratoire d’Imagerie et de Neurosciences Cognitives et au Laboratoire de Psychologie Cognitive, cette formation s’appuiera sur les compétences locales dans le domaine de l’imagerie fonctionnelle cérébrale et, plus généralement, des neurosciences cognitives et sociales. Les méthodes d’imagerie fonctionnelle et celles basées sur la psychologie cognitive expérimentale ont été utilisées dès leur apparition pour évaluer les effets des psychothérapies ; l’un de nos objectifs est donc d’expliquer les mécanismes neuropsychologiques et psychopathologiques sous-jacents à l’efficacité des psychothérapies empiriquement validées.
 

Compétences à acquérir

Objectifs en termes de compétences professionnelles à acquérir

Les compétences professionnelles acquises au sein de cette Spécialité viseront à former les futurs psychologues à la démarche cognitivo-comportementale dans le domaine de la psychothérapie. Celle-ci implique non seulement une parfaite connaissance des lois de l’apprentissage mais également des différentes techniques permettant d’opérationnaliser ces lois. En effet, cette formation permettra aux étudiants d’acquérir une pratique flexible et adaptée des méthodes et techniques utilisés dans le domaine des TCC en fonction de la conceptualisation du cas et de la psychopathologie : exposition, relaxation, activation comportementale, restructuration cognitive, affirmation de soi… Dans ce cadre, une large gamme de psychopathologies sera abordée au cours de cette formation (troubles anxieux, troubles de l’humeur, psychose…) tant sous un angle catégoriel que dimensionnel et processuel.

Objectifs en termes de débouchés (insertion professionnelle ou poursuite d’études) : secteurs principaux d’activités, profils de postes visés, métiers actuels ou futurs concernés

Les débouchés professionnels qu’offre la formation en TCC sont actuellement de plus en plus nombreux. Sur le plan tant institutionnel que privé, de nombreux services hospitaliers, instituts médico-psycho-pédagogiques ou cabinets libéraux en association cherchent à recruter des psychologues ayant une compétence en TCC. La diffusion régulière des offres d’emploi par l’AFTCC (voir annexe), témoigne de la vitalité grandissante de cette approche sur tout le territoire français alors même que le nombre des candidats susceptibles d’y répondre reste bien en-deçà des besoins réels, faute de formation initiale suffisante.
La création de cette Spécialité a reçu le soutien de l’Agence Régionale de la Santé (ARS) qui offre un bassin d’emploi très im portant dans la région pour les psychologues praticiens formés à cette nouvelle approche de la psychologie scientifique (voir annexe). Selon l’ARS, les psychothérapeutes issus de cette formation pourront s’intégrer dans des organismes publics ou privés dans différents domaines tels que :


· la santé mentale (établissements psychiatriques publics et privés, centres d’intervention d’urgence et cellules de crise) grâce à une formation poussée dans le domaine de la prise en charge cognitivo-comportementale des troubles anxieux, du trouble de stress post-traumatique, des phobies, des TOC, de la dépression et de la psychose ;
· la santé en général (installation en libéral, divers services du secteur hospitalier publique et privé, services de post-cure) dans le cadre de la prise en charge de l’insomnie, de l’alcoolo-dépendance, de la douleur, des troubles liés au vieillissement ;
· les troubles de l’enfance et de l’adolescence (IMPP, CMPP, pédopsychiatrie) notamment dans l’accompagnement des troubles du comportement alimentaire, du TDA/H, de l’éducation, thérapie familiale…
La formation permet également une poursuite en doctorat ; la recherche en psychopathologie cognitive et dans le domaine des psychothérapies empiriquement validées étant un domaine sous-développé, mais en plein essor en France.
 

Contact(s)

Luisa Weiner Huber Mendes

Modalités d'inscription

Conditions d’admission 20 places maximum.
Le Master dispose de 20 places pour chaque année (M1 & M2).
L'admission en Master est réalisée sur dossier exclusivement (pas d’entretien oral) : Admission en M1 : Sélection sur dossiers de candidature. La capacité d’accueil est de 20 places maximum. Critères de sélection Deux critères sont particulièrement importants : les résultats académiques sur l’ensemble de la licence (L1 à L3) et la pertinence de la lettre de motivation notamment son adéquation avec les objectifs proposés par le Master. Il est important en effet que les candidats démontrent l’intérêt spécifique qu’ils ont pour les TCC (éventuellement par rapport à d’autres approches), même si à ce stade, aucun projet professionnel n’est spécifiquement demandé. Mais c’est l’ensemble du dossier qui est évalué et qui permet in fine de positionner les candidats les uns par rapport aux autres.

Admission en M2 : pour les étudiants ayant été admis en M1 par la procédure d'admission sur dossier, l'admission est de droit en M2 si la moyenne générale de M1 est supérieure ou égale à 10. Pour les étudiants n’ayant pas été admis au M1 de Strasbourg par la procédure d'admission sur dossier (candidats d’une autre université, entre autres), il n’y a pas de possibilité d’intégrer directement le M2 car le cursus a été conçu sur 2 années pour une formation complète.

Prérequis : Etre titulaire d’une licence en psychologie délivrée par une université française, sinon admission préalable sur dossier jugé équivalent par la Commission Pédagogique : https://psychologie.unistra.fr/formation/commission-pedagogique-des-equivalences/ Important: En France, la Licence de Psychologie est obligatoire pour l’obtention du titre de psychologue à l’issue du master.
La Licence doit être délivrée par une université française ou, si elle est obtenue à l’étranger, reconnue par le Ministère de l’Enseign ement Supérieur et de la Recherche.

Procédure : Pré-candidature à saisir sur l’application eCandidat Calendrier consultable sur cette même application

Les candidats extérieurs à la Faculté de Psychologie de Strasbourg devront faire parvenir le justificatif de réussite de la licence au secrétariat le plus rapidement possible.

Le résultat de la sélection sera communiqué aux candidats avant fin juin. En cas d’avis favorable, l’acceptation définitive s’entend sous réserve de la production du justificatif de réussite à la licence. Cet avis favorable devra être produit lors de l’inscription administrative qui se fera en septembre sur rendez-vous auprès de la Faculté de Psychologie.

Les candidats admis auront jusqu’au 10 juillet 2020, dernier délai, pour confirmer leur acceptation. Passé ce délai, l’absence de réponse sera considérée comme un désistement et les suivants de liste seront contactés.

L’admission en M2 TCC est conditionnée par une moyenne générale de 10/20 en M1.

Programme des enseignements

Psychologie clinique en thérapie comportementale et cognitive

Contact

Faculté de psychologie

12, rue Goethe
67000 STRASBOURG

Formulaire de contact